août 5, 2021

Express du Pacifique

Dernières nouvelles et nouvelles du monde sur les affaires, les sports, la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les lacunes que la France doit combler

Emmanuel Macron prononce un discours & nbsp | & nbsp Crédit photo : & nbspAP

La révolution n’est pas nouvelle en France, mais le clivage entre nationalistes et islamistes menace à nouveau de déchirer la société. Pas plus tard que la semaine dernière, un ailier droit, Damien Thorrell, a giflé Emmanuel Macron, réalisant que le président « défendait toute la pourriture » avec le pays. La scène de l’indignation n’est pas le premier incident de ce genre. Plus récemment, le président a reçu une lettre de menace pour le deuxième d’une série disant qu’une “guerre civile se préparait” contre la politique de Macron, qui offrait des “concessions à l’islam”.

La lettre, prétendument envoyée par des militaires français à la retraite, a été publiée sous forme de lettre ouverte dans un journal conservateur, affirmant que la “survie” de la France était en danger.

Le texte posté par les signataires anonymes sur le site Valeurs Actuelles est similaire à une note précédemment publiée dans le magazine avec des importations similaires, mais a recueilli plus d’un million d’approbations.

Damien Thorrell a giflé Emmanuel Macron
Damien Thorrell gifle le président français Emmanuel Macron | Gros crédit : YouTube

Alors que ceux qui n’ont pas le « courage » du ministre français de l’Intérieur Gerald Durman appellent cela une « manœuvre grossière », les missiles indiquent à quel point la fracture culturelle peut être ouverte.

Les signataires auraient travaillé sur l’opération de sécurité Sentinel, qui a été lancée en 2015 après une vague d’attentats islamiques à la suite des attentats terroristes de la caricature de Charlie Hebdo.

“La France n’est qu’un moyen de ridicule, de mépris ou de haine”, a-t-il déclaré, ajoutant que “si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol”. […] La guerre civile couve en France et vous le savez bien. “

READ  Tour de France 2021 - Avant-première niveau 10

Des manifestants brandissent des affiches montrant le ministre français de l'Intérieur Gerald Durman
Des manifestants brandissent des affiches montrant le président français Emmanuel Macron et le ministre de l’Intérieur Gerald Durman le 12 juin | Gros crédit : Abby

La série d’attaques contre Macron intervient dans un environnement politique qui s’aggrave avant les élections de 2022, lorsque Macron se soulèvera contre la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen, une politicienne récemment mise à l’écart qui a considérablement augmenté ces dernières années.

La France a été en proie à une série d’attaques brutales, notamment la décapitation de l’enseignant Samuel Patti par un adolescent islamiste et le meurtre de trois personnes à la basilique Notre-Dame de Nice.

    Grand-mère de la fille Samuel allumant une bougie
Une femme allume une bougie près d’une photo de la grand-mère de Samuel Gros crédit : Abby

Suite aux récents développements, le gouvernement a proposé un nouveau projet de loi pour « renforcer le respect des politiques républicaines et combattre » le séparatisme islamique. La nouvelle loi vise à restreindre les expressions d’engagement religieux. Dans les services publics, les hôpitaux, les universités et le personnel du secteur public. Le deuxième projet de loi controversé autorise l’utilisation de drones de surveillance, ainsi que des divisions pour dissimuler l’identité des policiers ou des militaires.

La France est majoritairement musulmane, avec principalement des colonies françaises d’Afrique du Nord et de l’Ouest. Ces immigrés étaient initialement soutenus par le gouvernement via une loi introduite par l’ancienne présidente Valérie Kiscart de Estaying en 1977, qui leur donnait l’idée qu’ils finiraient par retourner dans leur pays d’origine, ce qui ne s’est pas produit.

De plus, le profil social de la communauté islamique du pays a changé et s’est diversifié. En dépit d’être analphabètes, pauvres et engagés dans de mauvais emplois, ils sont maintenant la prochaine génération de musulmans « nés en France » qui sont prêts à affirmer leur identité et à jouer un rôle dans la prospérité économique. C’est là qu’apparaissent les points de rupture et de friction.

READ  Mettre le château français dans la famille depuis des siècles demande 2 millions de M

Anti-musulman
Membre de l’Association musulmane italienne proteste contre la persécution de la communauté islamique par la France.

L’islam est la deuxième religion la plus pratiquée en France, avec plus de 4 millions d’adeptes. Étonnamment, selon une enquête de 2016, 15 % des musulmans n’avaient aucune éducation, 25 % n’avaient pas terminé leurs études secondaires et un taux de chômage plus élevé de 14 %. La plupart des non-musulmans étaient contre l’octroi de la citoyenneté aux immigrants. Le rapport international d’Amnesty International de l’année dernière, « Discrimination contre les musulmans : l’État doit réagir », parle clairement d’un « climat hostile et de discours discriminatoires » dans lesquels prier en public et se faire pousser la barbe sont considérés comme des « signes de radicalisation ». Le ministre de l’Intérieur a également ordonné une enquête sur 76 mosquées du pays “soupçonnées de séparatisme”. En revanche, le rapport constate que la confiance des musulmans dans les entreprises françaises a diminué à mesure que les incidents de discrimination sur tous les fronts, de l’emploi au logement, ont augmenté.

Compte tenu de l’escalade des émeutes et des attaques terroristes et des divisions sur des questions telles que le port du hijab, le fossé entre les deux communautés s’approfondit. Si Paris veut combler le fossé de la méfiance, il lui faudra aborder les questions clés de la foi, de la nationalité, de l’identité et de la « francité ». La réconciliation est avant tout le remède de la révolution.